...

On aurait bien aimé se faire MACÉ à la DOINE !

Une journée pas facile accompagnée de salade.

Après une nouvelle nuit très courte sous les étoiles grecques et un bon petit déjeuner, nous avons pris la route vers la Macédoine. Il était environ 9 heures. Nous avons tenté une dernière fois, avant de passer la frontière, de trouver des cartes postales dans la ville de Grevena (GRECE) mais en vain. Arrivés à la frontière Macédonienne, nous avons pris notre mal en patience pour la franchir en trouvant toutes sortes de jeux avec les autres équipages. Nous avons fait des concours d'équilibre sur les mains, discuté de la soirée de la veille et même fait quelques jonglages. Heureusement pour nous, tout était en règle au niveau des papiers, ce qui n'était pas le cas des voisins de devant qui avaient l'assurance avec l'ancienne immatriculation de leur véhicule. Nous les avons soutenu moralement et tenté de trouver des solutions avec les douannières mais notre charme n'a pas suffit.

La salade du lac de marbre

Nous voilà à quelques kilomètres de chemin de terre du fameux lac de marbre et nous y croisons une dizaine d'équipages dans l'autre sens qui s'arrêtent et nous affirment que l'accès au lac est impossible car la carrière à repris son activité. Après quelques minutes de discussion nous avons donc fait demi-tour mais malheureusement nous avons appris le soir même que c'était une supercherie. Nous avons donc décidé de creuver une quarantaine de pneus, mais nous nous sommes ravisés et avons bu un coup pour calmer nos ardeurs.

Un crochet copieux à la ville de Kavadartsi (MACEDOINE)

Nous avons eu du mal à trouver un petit restaurant dans cette ville, mais c'était sans compter sur l'aide d'un couple d'habitants locaux qui nous a gentillement, après quelques traversées de ruelles très étroites, amené à un restaurant topissime. Comme à notre habitude d'avoir les yeux plus gros que le ventre et en voyant les prix alléchants, nous avons commandé deux plats chacun. Mais cette fois-ci ce fut tellement bon que nous avons même trouvé la place de prendre un petit banana split pour la digestion evidemment. Le peau du ventre bien tendue, il a fallu reprendre la voiture pour atteindre le bivouac avant la tombée de la nuit.

Sur la centaine de derniers kilomètres, nous avons profité des beaux paysages sous de belles couleurs de fin de journée. Une bonne macédoine et un barbecue nous attendait pour remplir nos estomacs qui commençaient seulement à se vider. La nuit tombant très tôt, nous avons pu apprécier une voûte celeste fortement étoilée dûe à un environnement dénué de toute polution lumineuse et des conditions clémentes. Rien de mieux que de compter les étoiles filantes pour s'endormir.

Petite anecdote : Il serait temps de trouver des douches, car nous attirons les mouches ! (3 jours sans douche, ca devient louche...) Il est à souligner que nous prenons quand même soin de faire nos lessives, la coquille brille mais à l'intérieur c'est une horreur.

Bisous plein de macédoine - L'équipage l'Explor'Raid.
PS : Saviez-vous que la salade macédoine s'appelle là-bas la salade française ?
N'hésitez pas à consulter la galerie disponible en bas de page.


Galerie du jour :

Commentaires postés(1)

Camille couz Alex12/08/2018

Beau récit comme d’habitude ! Et peu importe les galères terrestres quand on a la chance de s’endormir sous un tel ciel... Comme un rêve, c’est d’une beauté époustouflante ! Bises et bon périple (et lavez vous car notre vent d’est nous ramène des effluves douteuses !!)

Ajouter un commentaire