...

Il n’ y a pas que des dames à Amsterdam

La fin du périple approche avec une nouvelle capitale plus que charmante

Nous sommes partis du camping de Magdeburg un tout petit peu plus tard que d’habitude, après 7h pour une fois ! Au programme du jour, presque 6h de route avant d’atteindre la seule étape du jour avant le bivouac, la fameuse ville d’Amsterdam. Ainsi, nous aurons du temps pour visiter la ville.

Une autre « religion » des transports

Nous aurons eu sur la route un petit peu de pluie mais force est de constater que la chance était encore une fois de notre côté concernant la météo car à l’approche d’Amsterdam le temps s’est éclairci : résultat grand soleil en arrivant et des températures estivales. Encore une fois, nous avons relevé la facilité d’accès et de circulation dans une capitale si on compare à Paris, décidément, il n’y a vraiment qu’en France que cela bouchonne autant ! Il nous a fallu prendre en compte le fait que la ville est fragmentée par l’eau. Ainsi, nous nous sommes garés sur un parking relais et avons pris une navette (bateau) gratuite. Chez nous nous avons les bus, ici ce sont des petits ferrys où les habitants y montent en vélo, scooter ou encore à pied. Bien que les trams soient présents, il est clair que ce n’est pas pour rien que la ville est appelée « ville aux vélos ». Il n’y a que ça ! Sur les routes ce moyen de locomotion est quasiment prioritaire sur tout. Nous avons donc loué des vélos (et un tandem) afin de visiter la ville en compagnie d’un autre équipage. Mis à part quelques hésitations pour chacun lorsqu’il fallait apprendre à maitriser le tandem, nous avons pu ainsi visiter les recoins de la ville de manière fluide. Nous aurons bien rigolé au moment de louer les vélos, une personne rentrant rendre « sa monture » renversa plusieurs vélos et portants et ne trouva pas mieux que de saluer tout le monde d’un simple « hello » en se relevant : gros fou rire !!

Amsterdam, ville humble, de tolérance et de diversité

En visitant la ville, les points clés de son patrimoine auront vite ressorti à nos yeux. Première chose, il est indéniable qu’il y a bien plus de vélos que d’habitants, honnêtement on ne voit que ça. De plus, il faut noter que la ville compte pas moins de 1281 ponts et tout autant de canaux : cela donne un charme fou aux rues. Ce n’est peut-être pas la ville qui possède le plus de noblesse architecturale mais elle dégage une originalité et une sorte de bienveillance qu’on ne retrouve pas ailleurs. Et comment ne pas mentionner son quartier rouge situé en plein centre de la capitale, ou encore ses nombreux coffee shops possédant une licence leur permettant de commercialiser le cannabis, reflétant le progressisme politique des Pays-Bas. On aura relevé quand même que là aussi il semble important, comme avec l’alcool, de « consommer avec modération » (cf le serveur du restaurant du midi ou encore l’homme qui fit des dominos avec les vélos dans le magasin de location). Enfin, nous aurons pu voir de beaux parcs où il faisait bon se reposer. C’est, et ce pour nous trois, une des villes « coup de coeur » de l’aventure. Nous sommes heureux d’avoir pu découvrir ses nombreuses facettes.

Retour au bivouac

Nous serons repartis en fin de journée d’Amsterdam en direction d’Haarlemmerneer, ville située au coeur de l’agglomération de Randstad, entre Amsterdam et La Haye, et caractérisée par une abondance de vert. Nous avons logé dans un grand parc où toutes les 205 étaient alignées : un bien joli spectacle ! Et le repas fut succulent : nous faisions nous même cuire nos viandes au grill, à la bonne franquette, que demander de plus. Une chorale locale assurait le spectacle pendant le repas. Il n’y avait pas de douches pour ce dernier bivouac en dehors de la France, tant pis nous avons vu pire. Nous sentons que l’aventure touche à sa fin, à nous de profiter de la journée de demain comme il se doit.

Petite anecdote du jour : après l’essuie-glace arrière, un essuie-glace avant aura choisi le meilleur moment pour casser ce matin : pendant une grosse averse sur la voie rapide ! Heureusement la pluie aura assez vite cessé mais ce dernier aura gratifié le pare brise d’une belle trace, en espérant que ce ne soit pas une grosse rayure

Cheers ! Vaarwel ! - L'équipage l'Explor'Raid.
N'hésitez pas à consulter la galerie disponible en bas de page.


Galerie du jour :

Commentaires postés(0)

Ajouter un commentaire